Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait

La colonne vertébrale : La charpente du corps

La colonne vertébrale, principale structure de support du squelette humain se compose de sept vertèbres cervicales, de douze vertèbres dorsales et de cinq vertèbres lombaires situées dans sa partie inférieure formant le bas du dos.

Le sacrum fait également partie de la colonne vertébrale. Il se compose de cinq vertèbres soudées les unes aux autres qui relient la colonne vertébrale à la ceinture pelvienne et au coccyx.
Le coccyx est formé d’au moins quatre vertèbres semi-mobiles qui contribuent à la protection de la partie inférieure du tube digestif.

Composée de vertèbres séparées, semi-séparées ou soudées, la colonne vertébrale comporte de nombreuses articulations permettant le soutien et la mobilité du crâne, la flexion du cou et du dos ; elle présente des points d’attache pour les côtes (qui entourent la cavité thoracique) et elle soutient et protège la moelle épinière.

Entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral fait de cartilage qui absorbe les chocs et protège la colonne vertébrale des traumatismes.
Les vertèbres sont reliées les unes aux autres par une série de ligaments, comprenant les ligaments inter-transversaires qui s’étendent sur toute la longueur de la colonne vertébrale et qui sont fixés aux apophyses transverses de chaque vertèbre.
La moelle épinière qui représente la voie nerveuse principale, afférente et efférente au cerveau, descend le long d’un canal situé au centre de la colonne vertébrale.
La colonne vertébrale est courbée dans le plan frontal. Elle présente deux courbures primaires (concaves en avant), aussi appelées cyphoses, au niveau des rachis thoracique et sacré, ainsi que deux courbes secondaires (concaves en arrière) appelées lordoses au niveau des rachis cervical et lombaire.

Les 3 fonctions de la colonne vertébrale :

  • organe statique qui supporte le poids du corps. Les contraintes mécaniques augmentent au fur et à mesure qu’on descend la colonne. La totalité est transmise via le sacrum aux ailes iliaques, puis aux 2 membres inférieurs par les articulations coxo-fémorales.
  • organe dynamique : les vertèbres sont articulées les unes par rapport aux autres, ce qui permet un certain nombre de mouvements qui peuvent être de grande amplitude au niveau cervical (mobilité de la tête) mais moindres au niveau de la cage thoracique. Toute cette mobilisation vertébrale est rendue possible par l’existence de muscles qui vont assurer d’une part la statique et le maintien du rachis et d’autre part la mobilité.
  • organe de protection : les vertèbres sont creusées par un canal, cette superposition des vertèbres permet la formation du canal rachidien, qui contient la moelle épinière depuis la première vertèbre cervicale jusqu’au niveau L1 / L2. En dessous, c’est la queue de cheval, c’est à dire la fin de la moelle épinière.
uplodex_b53fm858

Laisser un commentaire